Décideurs. Le sujet des risques psycho-sociaux est inhérent aux opérations de restructuration. Quel périmètre recouvrent-ils réellement ?

Maud Perilli. L’OMS définit les risques psychosociaux (RPS) comme les "risques pour la santé physique, mentale et sociale provoqués par une exposition à des facteurs relationnels et organisationnels et des conditions d’emploi pouvant avoir des effets néfastes sur le fonctionnement mental, physique et social d’un employé".
Les opérations de restructuration, qui portent structurellement en elles le changement et donc l’incertitude, sont ainsi un terrain d’expression particulièrement sensible des RPS et ce, tant pour les salariés qui les vivent, que pour ceux dont la fonction exige qu’ils les encadrent. C’est pourquoi le Code du travail impose par exemple dans le cadre d’une procédure de licenciement collectif, une consultation des représentants du personnel, notamment sur les conséquences en matière de santé, de sécurité ou de conditions de travail. Notre rôle, en tant que conseil des sociétés en restructuration est d’anticiper, accompagner et gérer la manifestation de ces risques afin de limiter leur impact sur les salariés concernés et mieux communiquer pour permettre un niveau d’acceptabilité, une adhésion des salariés la plus large possible.

Notre grande force est de savoir accompagner nos clients dans l’anticipation, la prévention et la gestion des RPS quel que soit le contexte

Concrètement, comment accompagnez-vous vos clients en la matière ?

Toute opération se déroule avant tout dans un cadre légal bien défini qui prévoit l’obligation, pour l’employeur, de mettre en place des mesures de prévention et d’accompagnement des RPS. Ces mesures peuvent prendre des formes différentes selon la nature du projet (suppression ou transformation d’emplois), de la société concernée, de son histoire, de sa culture, de sa situation économique ainsi que du profil professionnel de ses salariés (niveau d’employabilité par exemple) et de la qualité du dialogue social qui s’y déploie. Dans certains types de projets, la prise en compte de situations individuelles peut également devenir un enjeu majeur de l’adhésion collective des salariés au projet.
Notre accompagnement commence souvent dès la phase d’élaboration du projet, lequel doit nécessairement comprendre un volet de prévention des RPS : identification des risques, benchmark et arbitrage des mesures de prévention, phases de déploiement, identification des acteurs clés... autant de sujets à traiter pour satisfaire l’obligation de sécurité incombant à un employeur. Notre expérience en la matière permet de guider ce dernier dans ses décisions de manière efficace, en fonction des contraintes juridiques, bien entendu, mais également parfois des attentes locales. En tant que partenaire, notre intervention peut aussi s’inscrire en dehors de tout projet en cours, "à froid" peut-on dire, pour élaborer soit unilatéralement soit dans un cadre concerté avec les partenaires sociaux, un plan de prévention dans la conduite du changement. Ce travail peut, voire doit, être l’occasion de prendre en compte les retours d’expériences et/ou d’associer les salariés dans la façon d’accompagner les évolutions d’organisation qui touchent leur travail. Ces échanges aboutissent alors à l’élaboration d’une cartographie des RPS. L’objectif est de permettre, en fonction des unités de travail impactées et du type de projet concerné (mobilité géographique et/ou fonctionnelle, adaptation des postes, campagne de formations massive...), de mobiliser le moment venu, des mesures d’accompagnement adaptées et les acteurs compétents. Par le gain de temps et l’effet de réassurance auprès des salariés qu’il permet, un tel outil déjà en place et immédiatement disponible peut être crucial dans la réussite d’un projet. Nous accompagnons également les entreprises dans le déploiement de leur communication et ce, dès les prémices du projet. Il est en effet crucial de pouvoir communiquer au bon moment, de la bonne manière et auprès des bons interlocuteurs au bon niveau hiérarchique. Le but est d’anticiper les craintes, les réticences et désamorcer les incompréhensions, voire les litiges, tout en respectant les exigences légales.
Nous accompagnons enfin nos clients dans la mise en œuvre concrète de leur projet et son suivi, en étant présents et disponibles à toutes les étapes du projet, de sa naissance à son aboutissement.Finalement, je crois que notre grande force est de savoir accompagner nos clients dans l’anticipation, la prévention et la gestion des RPS quel que soit le contexte, que cela soit « à froid » dans un plan de prévention à la conduite du changement ou « à chaud » lors du déploiement d’un projet précis.